Espace de partage pour l’action
concertée en petite enfance

Avenir d'enfants

Blogue

Bienvenue sur le blogue d’Avenir d’enfants. Cet espace de discussion souhaite interpeller, mobiliser et inspirer ceux qui, jour après jour, par leurs actions, contribuent au mieux-être des tout-petits et de leurs familles (intervenants, accompagnateurs, professionnels, gestionnaires, décideurs ou parents-citoyens).

Laisser les enfants jouer, ce n'est pas risqué!

Publié par Alexandre Lamarre le dans Développement global de l'enfant

La génération de jeunes enfants d’aujourd’hui est différente des autres générations sur plusieurs points. Un des aspects qui me préoccupe est la relation au jeu. Ma collègue Sonia Daly en parle d’ailleurs de manière très inspirante dans un de ses billets.

L’évolution de notre mode de vie et des normes sociales influence le jeu des tout-petits et des enfants. Et lorsqu’on s’attarde plus précisément au jeu extérieur, c’est encore plus frappant. Toutes les raisons semblent bonnes pour réduire le temps passé à jouer dehors. Et qu’on se le dise, ce ne sont pas seulement les enfants qui passent moins de temps à l’extérieur, les adultes aussi!

Pourtant, la liste des bénéfices démontrés pour les enfants est longue. Parmi ceux-ci, la prise de risque dans le jeu a fait l’objet de nombreuses parutions dans de grands médias durant la dernière année, dont cet article du New York Times qui aborde le cas du Royaume-Uni.

Oui, les enfants ont besoin de défis et de risques. Ils ont un appétit pour l’exploration des limites. Mais de quoi parle-t-on exactement? Danger, sécurité, risque, prise de risque… ça peut être mêlant. La prise de risque s'explique «comme une action à la suite d'une décision, un choix de l'individu en faisant face au danger et dont la finalité des actions et gestes est incertaine quant à sa réussite»1. Cette définition est extraite d’une étude portant sur les adolescents et les jeunes adultes. Dans le cas d’un enfant, le danger peut être une situation qu’il n’est pas en mesure d’envisager dû à son développement.

Au final, la prise de risque raisonnable permet d’apprendre à évaluer les dangers et ses capacités, à tester ses limites et à faire des choix éclairés2. Comme parents, intervenants ou gestionnaires, cet aspect peut nous rendre anxieux et nous préoccuper. Nous souhaitons tous que nos enfants soient en sécurité. Mais une fois que nos terrains de jeux et nos parcs sont aménagés comme il se doit, bien entretenus, supervisés aux bons moments, il est temps de laisser aller. La ligne est mince entre la sécurité et la surprotection

En tant qu’adulte, il est sage de prendre du recul. C’est tout un art que d’apprendre à être plus passif, à laisser le temps, l’espace et la liberté à l’enfant pour qu’il amorce son propre jeu. Après tout, le jeu doit rester simple et le risque zéro, ça n’existe pas. On nous vend l’importance du jeu de toutes les manières: en nature, actif, organisé, libre, etc. Il faut surtout se rappeler ce qui le rend si important: la surprise, la découverte, le risque, l’aventure, la réflexion, l’imprévisible, le désordre et le dynamisme. Soyons-en de fervents gardiens et promoteurs, pour le bien-être de nos enfants.

Bon été à tous et… allez jouer dehors!


1-2
Sécurité bien dosée, une question d’équilibre!, Table sur un mode de vie physiquement actif, MÉES, MSSS.


*Le blogue d’Avenir d’enfants fera relâche cet été et sera de retour à l’automne. 

Commentaires

comments powered by Disqus

Les blogueurs et les blogueuses sont libres de leurs opinions et celles exprimées dans les publications ne prétendent pas refléter les opinions ou les vues d'Avenir d'enfants ou des autres personnes qui contribuent à ce blogue.