Espace de partage pour l’action
concertée en petite enfance

Avenir d'enfants

Blogue

Bienvenue sur le blogue d’Avenir d’enfants. Cet espace de discussion souhaite interpeller, mobiliser et inspirer ceux qui, jour après jour, par leurs actions, contribuent au mieux-être des tout-petits et de leurs familles (intervenants, accompagnateurs, professionnels, gestionnaires, décideurs ou parents-citoyens).

Pour un véritable Québec Famille

Publié par Marie Rhéaume le dans Mobilisation

Au cours des deux dernières années, le Réseau pour un Québec Famille a fait beaucoup d’efforts afin de donner une voix plus forte aux familles québécoises pour qu’il y ait davantage de politiques publiques adaptées à leurs nouvelles réalités. En mai 2017, avec le soutien d’Avenir d’enfants, le Réseau a tenu un «colloque inversé» qui a permis à près de 200 intervenants et spécialistes des dossiers famille d’entendre les familles parler de leurs réalités. Le constat fut brutal: presque unanimement, les parents venus témoigner ont expliqué qu’ils se sentaient souvent largués par un système qui ne réussit plus à fournir des services aux familles lorsque celles-ci en ont besoin.

Ce constat renforce l’impression - partagée par plusieurs - que les intérêts et les besoins des familles ne sont pas toujours suffisamment pris en compte par nos décideurs publics. Or, aussi surprenant que cela puisse paraître dans notre système qui valorise beaucoup l’individualité, presque toutes les décisions importantes que nous prenons dans notre vie sont des décisions familiales, et non individuelles. Qu’il s’agisse de l’éducation des enfants, du choix d’une maison ou d’un quartier ou encore de l’acceptation d’un emploi ou d’une promotion, ces décisions sont prises, la plupart du temps, en fonction des besoins de la famille.

Pourtant, malgré son énorme influence, la famille en tant qu’entité est rarement représentée dans les discussions qui mènent aux décisions sociales, politiques ou économiques. L’approche traditionnelle par «clientèles» fait en sorte que nos politiques publiques sont conçues le plus souvent en fonction de groupes d’individus et rarement en fonction des familles. Ces dernières ont pourtant des besoins qui leur sont spécifiques et qui dépassent la simple addition de ceux des enfants, des mères et des pères, des grands-parents et autres individus qui les composent.

Un premier grand Sommet sur la famille


Dans le but de rassembler tous ceux qui interviennent quotidiennement avec les familles, le Réseau a décidé de tenir un premier grand Sommet de la famille les 14 et 15 mai prochain à Saint-Hyacinthe afin de construire ensemble des propositions concrètes pour améliorer le quotidien des familles. Ces propositions, vous l’aurez compris, arriveront à point nommé pour interpeller les candidats politiques à l’approche de la campagne électorale, où le thème de la famille sera assurément prépondérant.

Briser les silos


Les programmes gouvernementaux sont organisés par des ministères qui se parlent peu, enfermés dans des silos où la synergie entre les programmes n’existe pas. Pourtant, la vie familiale est tout le contraire d’un silo! Tout s’enchevêtre à vitesse grand V: le travail, l’éducation, le loisir, la santé, la vie de couple, la vie sociale – tout cela, c’est le quotidien des familles.

Afin de ne pas tomber nous-mêmes dans le piège des silos, nous avons choisi de structurer la discussion pendant le Sommet à partir des enjeux des familles et de les regarder à travers leur propre perspective.

Cette réflexion s’appuie sur quatre grands piliers:

  • Le rôle économique des familles: les familles sont le principal acteur économique québécois. Elles ont besoin d’être soutenues pour jouer ce rôle.
  • Le rôle social des familles: les familles sont le principal relayeur des services aux citoyens. Elles sont les premières responsables des décisions concernant l’éducation, la santé, l’entraide, les loisirs, la culture, etc.
  • Le rôle communautaire des familles: les familles sont au cœur de l’organisation de nos milieux de vie. La grande majorité de nos décisions concernant le choix d’un milieu de vie et les attentes envers les acteurs de la communauté sont conditionnées par des besoins familiaux.
  • Le rôle de transmission des familles: les familles sont le vecteur principal des relations entre les générations. La transmission de la culture et des valeurs sociales nécessite la pleine inclusion de toutes les générations dans la société et est facilitée par une cellule familiale forte et saine.

Les planètes s’alignent pour de véritables changements


Ce sommet s’annonce dans un contexte où jamais les familles n’auront autant semblé au centre des préoccupations sociales et politiques. L’arrivée de la génération des milléniaux dans le rôle de parents vient brasser les cartes, en raison de leurs attentes différentes en matière de famille.  Pour leur part, les médias affichent également un appétit grandissant pour les questions qui touchent la famille.

Ensemble, nous avons une occasion unique de faire avancer la société québécoise vers un avenir où les familles seront davantage reconnues et se sentiront mieux soutenues, et où les contraintes du quotidien seront moins lourdes à porter. Une société plus humaine où nous pourrons encore mieux nous occuper de nos tout-petits, de nos adolescents et de nos vieux parents. Nous pourrons alors affirmer «enfin, un véritable Québec Famille»!

En espérant vous y voir en grand nombre!

 

Commentaires

comments powered by Disqus

Les blogueurs et les blogueuses sont libres de leurs opinions et celles exprimées dans les publications ne prétendent pas refléter les opinions ou les vues d'Avenir d'enfants ou des autres personnes qui contribuent à ce blogue.