Espace de partage pour l’action
concertée en petite enfance

Avenir d'enfants

Blogue

Bienvenue sur le blogue d’Avenir d’enfants. Cet espace de discussion souhaite interpeller, mobiliser et inspirer ceux qui, jour après jour, par leurs actions, contribuent au mieux-être des tout-petits et de leurs familles (intervenants, accompagnateurs, professionnels, gestionnaires, décideurs ou parents-citoyens).

Quelle place pour les pères au sein des familles?

Publié par Annie Aubertin le dans Participation des parents

Les 27 et 28 avril dernier se déroulaient les journées «À la rencontre des pères et leur famille», organisées par le Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CÉRIF) à l’Université du Québec en Outaouais à Saint-Jérôme.  Réalisé dans le cadre du projet Initiative Amis des Pères au sein des familles, soutenu par Avenir d’enfants, ce colloque m’a permis de faire une brève incursion dans l’univers de la recherche et m’amène à vous partager quelques-unes de mes réflexions à l’occasion de la Semaine québécoise de la paternité.

De nos jours, les pères prennent de plus en plus leur place au sein de l’univers familial. En effet, selon le Portail du temps quotidien de l'Université du Québec à Trois-Rivières, les pères consacraient en moyenne 6,6 heures par semaine aux soins des enfants comparativement à 7,1 heures pour les mères en 2010. Toutefois, il semble que l’importance du rôle du père n’ait toujours pas franchi le cap de la reconnaissance sociétale. Bien que l’offre d’activités aux pères dans les réseaux communautaires et de la santé tende à se développer, force est de constater qu’au sein des services offerts et des politiques publiques, ils n’y sont pas toujours bien présents.

Des chercheurs observaient d’ailleurs que l'inclusion du père dans le discours public ne tient bien souvent qu’au remplacement du vocable «mères» par «les parents». Que doit-on en comprendre? Que le statut de père n'existe pas dans son entièreté, mais est plutôt amalgamé au statut de parent?

La conciliation travail-famille, pas qu’une «affaire de femme»

Il apparaît plus évident pour la mère que pour le père de se frayer un chemin dans l’univers de la conciliation travail-famille. Pourtant, dans les faits, ce sont les deux parents qui doivent jongler avec ces composantes.  À cet effet, un portrait portant sur la conciliation travail-famille de l’Institut de la statistique du Québec menée dans le cadre de l’initiative Perspectives parents indiquait qu’en l’absence de mesures facilitant ladite conciliation, les parents sont plus nombreux à vivre un faible sentiment d’efficacité parentale et de satisfaction parentale. Pourquoi cela ne s’appliquerait-il que chez les mères?

Nombreux à se prévaloir de leur congé de paternité depuis l’arrivée du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), les pères sont cependant moins enclins à prendre un congé parental. La faute aux stéréotypes ancrés dans notre société? Probablement. Rappelons toutefois que la présence du père est tout aussi importante que celle de la mère pour le développement du plein potentiel des tout-petits

Adapter les mesures de soutien à la famille pour mieux y intégrer les pères

Les instigateurs du projet de l’Initiative Amis des Pères au sein des familles recommandent de bonifier la formation aux intervenants afin de favoriser le développement de pratiques inclusives des pères et de développer des politiques et services soutenant l'engagement paternel.

Et vous, quelles pistes de solutions entrevoyez-vous pour la pleine reconnaissance du rôle du père?

Commentaires

comments powered by Disqus

Les blogueurs et les blogueuses sont libres de leurs opinions et celles exprimées dans les publications ne prétendent pas refléter les opinions ou les vues d'Avenir d'enfants ou des autres personnes qui contribuent à ce blogue.