Espace de partage pour l’action
concertée en petite enfance

Avenir d'enfants

Blogue

Bienvenue sur le blogue d’Avenir d’enfants. Cet espace de discussion souhaite interpeller, mobiliser et inspirer ceux qui, jour après jour, par leurs actions, contribuent au mieux-être des tout-petits et de leurs familles (intervenants, accompagnateurs, professionnels, gestionnaires, décideurs ou parents-citoyens).

Rivalité, confiance, cocréation et impact collectif

Publié par Liz Weaver le dans Mobilisation

À travers mon expérience de soutien à la mobilisation de collectivités qui désirent amener des changements à grande échelle, j’ai appris que le véritable engagement se concrétise à la vitesse à laquelle se bâtit la confiance. Et, même si la plupart d’entre nous reconnaissent l’importance de tisser des liens de confiance, il arrive trop souvent que dans notre enthousiasme à accomplir notre travail, nous consacrions trop peu de temps à établir des relations de confiance avec nos partenaires

Dans mon récent article, Rivalité, confiance, cocréation et impact collectifj’explore les multiples facettes de la confiance, les façons de la bâtir ainsi que des stratégies pour rétablir le lien de confiance lorsque ce dernier est rompu. Je m’appuie sur ma propre expérience de travail ainsi que sur des recherches et des réflexions de plusieurs auteurs et professionnels pour mieux comprendre l’influence qu’a la confiance sur nous en tant qu’individu, sur nos relations personnelles et professionnelles et même sur nos relations avec la société.

Selon Charles Feltman dans son ouvrage Thin Book of Trust, faire confiance c’est «décider de risquer que quelque chose qui vous tient à cœur puisse être remis en question ou transformé par l’action d’une autre personne». Il y a une relation de réciprocité dans le lien de confiance. Il faut oser cette vulnérabilité pour gagner cette confiance. Et la volonté d’une personne à prendre ce risque dépend largement du fait qu’elle considère l’autre personne digne de confiance et prête à l’appuyer. M. Feltman identifie quatre critères qui entrent en jeu pour évaluer le risque :

  • La sincérité : faire preuve d’honnêteté, dire vraiment ce qu’on pense et être sincère quand on le dit; être digne de confiance et pouvoir être pris au sérieux. 
  • La fiabilité : respecter ses engagements, tenir ses promesses. 
  • La compétence : posséder les aptitudes requises pour accomplir ce qu’on fait ou propose de faire. Au travail, cela signifie qu’un collègue croit en nos compétences, nos connaissances et nos ressources pour réaliser une tâche en particulier. 
  • La bienveillance : tenir compte des intérêts des autres en plus des nôtres dans nos prises de décision. 

Comprendre les concepts de neuroscience derrière le développement d’une relation de confiance n’est qu’une première étape. Il est nécessaire de prendre en compte les interrelations entre l’établissement du lien de confiance, le processus de décision chez l’humain, nos perceptions à l’égard des relations et de l’engagement, le niveau de stress que nous vivons dans une situation donnée et le comportement qui en découle. Cette compréhension approfondie de la confiance est utile, car elle permet de mieux comprendre comment cultiver et maintenir volontairement la confiance nécessaire pour collaborer avec les autres sur des enjeux et des projets communs.


Pour en savoir plus

Weaver, L. Rivalité, confiance, cocréation et impact collectif, 2017 (traduit par Avenir d'enfants avec la permission de l'auteure).
Weaver, L. Turf, Trust, Co-Creation and Collective Impact, 2017.

Ce blogue a été traduit par Avenir d’enfants avec la permission de son auteure, madame Liz Weaver, co-présidente de Tamarack Institute et directrice du Tamarack Learning Center. Nous la remercions chaleureusement pour sa confiance et sa précieuse collaboration.

Commentaires

comments powered by Disqus

Les blogueurs et les blogueuses sont libres de leurs opinions et celles exprimées dans les publications ne prétendent pas refléter les opinions ou les vues d'Avenir d'enfants ou des autres personnes qui contribuent à ce blogue.