Espace de partage pour l’action
concertée en petite enfance

Avenir d'enfants

Blogue

Bienvenue sur le blogue d’Avenir d’enfants. Cet espace de discussion souhaite interpeller, mobiliser et inspirer ceux qui, jour après jour, par leurs actions, contribuent au mieux-être des tout-petits et de leurs familles (intervenants, accompagnateurs, professionnels, gestionnaires, décideurs ou parents-citoyens).

Tirer profit de l’évaluation pour (mieux) joindre les familles en situation de défavorisation

Publié par Véronique Denis le dans Démarches évaluatives

La nécessité de surmonter diverses barrières pour mieux joindre les familles défavorisées est admise par les nombreux partenaires mobilisés en faveur de la petite enfance à travers le Québec. Les barrières «physiques» (coûts des activités, méconnaissance des services, distance pour se rendre, etc.) sont les plus connues, les plus documentées et celles que les regroupements tentent le plus souvent d’enrayer. Il existe aussi des barrières d’accès «sociales». Moins connues, celles-ci concernent notamment une distance sociale pouvant exister entre différents groupes d’individus; elles sont liées à une méconnaissance mutuelle, à des préjugés, voire à une méfiance.

Pour pallier les barrières «sociales» et ainsi mieux joindre les familles défavorisées, plusieurs regroupements locaux de partenaires ont opté pour le travail de milieu. S’inscrivant dans une approche de proximité, le travail de milieu consiste à «aller vers l’autre», à joindre les personnes en situation de défavorisation économique et sociale dans leur milieu, là où elles se trouvent, afin d’améliorer leur santé et leur bien-être. Le but est de favoriser un rapprochement entre les organismes et les clientèles en difficulté psychosociale non-jointes par les services existants, par l’intermédiaire d’un travailleur de milieu, en misant sur l’établissement d’un lien de confiance mutuel.

En 2010, 10 regroupements locaux de partenaires portaient une action en travail de milieu; en 2017, ce sont 55 regroupements qui ont inscrit ce type d’action dans leur plan d’action (sur 139). Parler de la popularité grandissante du travail de milieu auprès des familles n’est pas peu dire! Mais s’agit-il d’une action efficace pour joindre les familles en situation de défavorisation?

L’exemple du travail de milieu auprès des familles


Récemment, une analyse a été réalisée pour répondre spécifiquement à cette question. Les résultats ont d’ailleurs été présentés dans le cadre d’un webinaire à l’intention des partenaires en petite enfance. L’analyse a permis de constater que les travailleurs de milieu étaient grandement appréciés par les parents, en raison de leur présence et de leurs qualités interpersonnelles (écoute, ouverture, voix rassurante). Cependant, l’analyse a aussi mis en évidence que plusieurs facteurs limitaient l’efficacité du travail de milieu pour joindre les familles en situation de défavorisation:

  • La clientèle cible du travail de milieu n’était généralement pas clairement définie ni même déterminée dans certains cas;
  • Les objectifs du travail de milieu et le rôle du travailleur auprès des familles n’étaient pas clairs et ne faisaient pas l’objet d’une compréhension commune parmi les partenaires;
  • Les stratégies de démarchage n’étaient pas toujours cohérentes avec l’objectif de joindre des familles défavorisées ou des familles qui ne sont pas déjà jointes par des organismes du milieu;
  • Les évaluations ne cherchaient pas à déterminer la clientèle jointe par l’action;
  • Selon les quelques évaluations qui comparaient la clientèle jointe à la clientèle ciblée, la clientèle défavorisée ciblée était jointe dans des proportions allant de 45 % à 97 %;
  • Les familles jointes par le travail de milieu étaient majoritairement des familles déjà en lien avec des services communautaires ou de santé et donc, dans une certaine mesure, en contact avec des intervenants.

Les résultats de l’analyse permettent de conclure que le travail de milieu a le potentiel de joindre les familles défavo­risées, mais que même par le biais d’une action de proximité, joindre une clientèle défavorisée nécessite des efforts soutenus où chaque stratégie déployée doit trouver écho auprès d’une partie de la clientèle ciblée. D’où l’importance de tirer profit de l’évaluation!

Puisque évaluation rime avec action!


Derrière l’importance du travail de milieu pour mieux joindre les familles défavorisées se trouve aussi l’importance de son évaluation! Pour ce faire, nul besoin de se doter d’un processus d’évaluation complexe ou d’outils lourds et laborieux à remplir. Il suffit de:

  • déterminer dès le début la ou les clientèles ciblées par l’action et définir concrètement ses caractéristiques sociodémographiques (par exemple : sexe, âge, nombre d’enfants, statut marital, niveau de revenu, type de revenu, niveau de scolarité obtenu, type d’habitation, nombre de personnes dans son réseau social, importance perçue du réseau social, etc.)
  • se doter d’outils de suivi simples, pouvant être remplis de façon informelle. Les outils devraient être liés aux objectifs de mise en œuvre de l’action. La boîte à outils d’Avenir d’enfants présente quelques outils de suivis d’une action en travail de milieu qui pourraient être utilisés ou adaptés.
  • d’analyser les données de suivis à intervalles réguliers afin de suivre l’efficacité de son action et, surtout, d’ajuster le tir en cours de route lorsque nécessaire.

En somme, tirer profit de l’évaluation dans le déploiement d’une action visant à mieux joindre les familles défavorisées, c’est s’assurer de déployer les bonnes stratégies pour joindre les bonnes personnes, de rencontrer les objectifs poursuivis par l’action, mais surtout, de garder le cap sur son intention de joindre une clientèle défavorisée.


Dans cette optique, l’évaluation ne constitue-t-elle pas un puissant levier pour être en mesure de toujours mieux joindre les familles dans le besoin et mieux intervenir auprès d’elles?

Commentaires

comments powered by Disqus

Les blogueurs et les blogueuses sont libres de leurs opinions et celles exprimées dans les publications ne prétendent pas refléter les opinions ou les vues d'Avenir d'enfants ou des autres personnes qui contribuent à ce blogue.